A LA UNEACTUALITES

Affaire Idrissa Gana Guèye : la Fédération française de Football viole ses propres statuts !

La Fédération Française de Football, par son conseil national de l’éthique (CNE), en sommant Idrissa Gana Gueye de s’expliquer sur son refus de porter le maillot floqué du drapeau arc-en-ciel, viole allègrement les dispositions de ses statuts.

TATUTS DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE FOOTBALL
Titre 1 – Objet et composition de la Fédération
Section 1 – Objet
Article – 1
« …le respect de la tenue règlementaire et la règle 50 de la Charte olympique assurent la neutralité du sport sur les lieux de pratique.
A ce double titre, sont interdits, à l’occasion de compétitions ou de manifestations organisées sur le territoire de la Fédération ou en lien avec celles-ci :
– tout discours ou affichage à caractère politique, idéologique, religieux ou syndical,
– tout port de signe ou tenue manifestant ostensiblement une appartenance politique, philosophique, religieuse ou syndicale,
– tout acte de prosélytisme ou manœuvre de propagande,
– toute forme d’incivilité.
Toute personne contrevenant à ces dispositions fera l’objet de poursuites disciplinaires et/ou pénales.
Les officiels doivent veiller au respect des dispositions susvisées ».
La Règle 50 de la charte olympique quant à elle dispose :
« Aucune forme de publicité ou de propagande, commerciale ou autre, ne peut apparaître sur les personnes, les tenues, les accessoires ou, plus généralement, sur un quelconque article d’habillement ou d’équipement porté ou utilisé par les concurrents, officiels d’équipe, autres membres du personnel d’équipe et tous les autres participants aux Jeux Olympiques, à l’exception de l’identification – telle que définie au paragraphe 8 ci-après – du fabricant de l’article ou de l’équipement concerné, à la condition que cette identification ne soit pas marquée de manière ostensible à des fins publicitaires ».

Il s’agit d’un précédent dangereux, une violation manifeste de son droit inaliénable de refuser de participer à un combat idéologique contraire à ses convictions religieuses dans une République qui garantit la liberté de conscience.

Tous les compatriotes sénégalais, les autorités sportives et diplomatiques sénégalaises et au delà toutes les personnes éprises de liberté et de justice sont interpellés pour faire respecter sans condition ce droit inaliénable de Gana Gueye.

Ce combat ne saurait être mené par des tweets timorés et édulcorés : il faut exiger fermement et sans équivoque le respect de la liberté de notre compatriote et ester en justice pour dénoncer cette violation flagrante des lois et règlements du sport.

La machine mediatico-politique française au service de la cause LGBT est en branle pour le broyer : faisons bloc autour de lui pour le triomphe de la liberté la justice et l’éthique.

NON À LA DICTATURE !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page