SOCIETE

Armement : L’État du Sénégal et le nébuleux contrat de 45 milliards FCFA avec le sulfureux nigérien “Petit Boudé”

Un trafiquant d'arme au Nigeria signe avec l'Etat du Sénégal

L’ancien ministre de l’Environnement Abdou Karim Sall, Abdoulaye Daouda Diallo et un Israélien proche du président Macky Sall ont été cités dans une affaire de trafic d’armes. En effet, selon la Libération, qui rapporte l’information, le gagnant du marché n’est personne d’autre que Aboubacar Hima plus connu sous le nom de Petit Boudé, un Nigérien, trafiquant vivement recherché par la justice de son pays. 
 
Selon la source, le Sénégal aurait acheté des armes de guerre d’une valeur de 45,3 milliards FCFA auprès de Petit Boudé. Ce contrat n’a pas fait l’objet d’une procédure d’appel d’offres et n’a pas été publié en raison de la loi sénégalaise sur la secret défense. Cependant, l’OCCRP (Organized Crime and Corruption Reporting Project), en partenariat avec le journal israélien Haaretz, a obtenu une copie du document. Il a été décelé certaines irrégularités du contrat dont le prix a été surévalué. D’après nos confrères, c’est au début de l’année 2022, que le ministère sénégalais de l’Environnement au lieu du ministère des Forces Armées a signé cet important contrat d’armement de 45,3 milliards CFA. Lavie a accepté de fournir audit ministère des fusils d’assaut, des armes semi-automatiques et autres…
 
Le contrat aurait été signé au nom de l’entreprise de M. Hima, une société créée deux mois plus tôt, Lavie Commercial Brokers. Selon les informations de Libération, il a été signé par David Benzaquen, un ancien employé d’un marchand d’armes israélien Gabi Peretz, un ami proche du Président du Sénégal, Macky Sall. 
Contacté par l’OCCRP, M. Peretz, connu pour offrir des équipements militaires aux pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale, indique ne plus avoir de contact avec M.Hima depuis 2015. Il déclare ne pas connaître de société appelée Lavie Commercial Brokers. Il a ensuite indiqué ne plus travailler avec M. Benzaquen depuis 2018 et “qu’il ne nous représente pas”. Il informe enfin qu’il n’a pas non plus connaissance du contrat passé entre Lavie Commercial Brokers et l’Etat du Sénégal, rapporte le document de l’OCCRP.
 
Par rappel, le marchand d’armes nigérien Aboubacar Hima, alias Petit Boubé, avait également vendu des armes à la Côte d’Ivoire. Ces armes seraient destinées sans doute aux milices entretenues par Tiéné Birahima Ouattara, le frère cadet d’Alassane Dramane Ouattara dont il est le Ministre chargé des Affaires présidentielles, dans le cadre de la conservation du pouvoir.
 
Par ailleurs, Petit Boubé est accusé par un rapport d’audit de l’Inspection générale des armées du Niger d’avoir contribué au détournement de près de 76 milliards de francs CFA de fonds destinés à des achats d’armement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page