A LA UNEACTUALITESSOCIETE

Contentieux de 2 milliards : « Au nom de l’honneur, Samuel Sarr doit restituer l’argent à son propriétaire légitime »

Le contentieux opposant l’ancien ministre de l’énergie sous Abdoulaye Wade à Cheikh Amar, le directeur de l’entreprise Tse, est encore un sujet d’actualité. Dans une tribune parvenue à Senego, le journaliste Moussa Guèye Jaaraf accuse Samuel Sarr de verser dans un dilatoire qui ne dit pas son nom.

L’ancien ministre de l’Energie est suspecté d’avoir soutiré deux milliards de francs Cfa au patron de TSE Les faits remontent en 2014. L’ancien ministre de l’Energie mettait dans la confidence le patron de Tse sur une éventuelle difficulté financière d’Abdoulaye Wade. Selon le mis en cause, l’ancien président aurait eu besoin d’une aide financière.

L’homme d’affaires dont on connaît l’affection pour Abdoulaye Wade se serait alors exécuté, en allongeant la somme avancée. Au finish, il est apparu que l’ancien ministre a abusé du milliardaire. En tout cas, selon les proches de ce dernier et lui même. Et après moult négociations pour récupérer son argent sans succès, le prêteur se contraint à ester en justice. La bataille judiciaires, tourna vite en faveur du patron de Tsé, avec l’inculpation de Samuel Sarr, pour abus de confiance. Et placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de cette affaire.

« Samuel Sarr qui a été inculpé pour abus de confiance et est actuellement placé sous contrôle judiciaire doit avoir la grandeur de restituer les 2 milliards qu’il a pris auprès de Cheikh Amar. Il en sortira grand de cette nébuleuse affaire s’il rend à Cheikh Amar son argent. Vu que Samuel Sarr n’a jamais nié avoir reçu les deux milliards, il serait très intéressant qu’il restitue l’argent à son propriétaire. Il avait même laissé une décharge qu’il a signée. Ceci est un grave abus de confiance« , soutient-il.

D’ailleurs, poursuit-il, tous ceux qui suivent ce dossier sont d’avis que Dame Justice serait sur une bonne voie pour « démasquer » Samuel Sarr qui se perd dans des « contractions » et « dénégations » de jour en jour. Comme le prouvent les récentes déclarations de l’ancien ministre de l’Energie qui soutenait que les deux milliards sont un acompte d’une dette de sept milliards contractée par le PDG de Tse auprès d’Abdoulaye Wade.

« Le Sénégal a besoin de protéger ses fils et filles qui excellent dans différents domaines , au service du pays. C’est le cas de Cheikh Amar qui a construit son empire avec courage, patriotisme , dignité et honneur. Il est inconcevable qu’un ancien ministre, du reste aux pratiques très controversées le dépouille et la traîne dans la boue d’une si inélégante manière », conclut Moussa Guèye Jaaraf.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page