A LA UNEACTUALITESPOLITIQUE

Les législatives auront bel et bien lieu

Le rejet de la liste de Yewwi Askan Wi (Yaw) du département de Dakar n’empêchera pas la tenue des élections législatives. C’est la réponse de Thérèse Faye Diouf, administratrice générale du Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip), aux menaces de Sonko et Cie. Dans cette interview, la maire Diarrère demande également aux les leaders de Benno Bokk Yaakar (Bby) de mettre de côté leurs égos et leurs querelles internes pour travailler ensemble jusqu’à la victoire écrasante de leur coalition

Le landerneau politique est en pleine ébullition à l’approche des prochaines élections législatives, pensez-vous que BBY va garder sa majorité à l’Assemblée nationale ?

Une élection, c’est en quelque sorte une compétition entre partis, coalitions de partis ou mouvements indépendants. Et comme toute compétition, elle suscite des passions et souvent des tensions. Et cela est normal tant que tout le monde respecte les règles du jeu démocratique. Car en définitive, l’élection est l’affaire des hommes politiques, elle concerne directement les populations qui vont voter le moment venu. Pour nous qui incarnons la mouvance présidentielle, les prochaines législatives sont extrêmement importantes. Il s’agit en effet d’une occasion à ne pas manquer, car il faut impérativement donner une majorité écrasante au président de la République pour lui permettre de continuer sans anicroche ses programmes ambitieux en faveur des populations. Nous allons vers elles pour leur expliquer les enjeux de l’heure, leur dresser un bilan à mi-parcours et les perspectives prometteuses. Aujourd’hui, les réalisations du Président Macky Sall dans tous les secteurs sont visibles partout dans le pays. Ses résultats fort élogieux suffisent à plaider pour lui, donc à lui assurer la majorité à l’Assemblée nationale. Les Sénégalais sont conscients des enjeux et savent faire la part des choses. Il s’agit pour le Benno Bokk Yaakar (Bby) d’aller à la rencontre des populations pour donner une majorité absolue au Président Macky Sall, pour lui permettre de parachever son travail de mise en œuvre des politiques publiques dans un contexte de crise de toutes sortes que traverse le monde.

L’opposition affirme que la liste de la coalition Bby doit être rejetée à cause d’un surplus de parrains. Que répondez-vous à ça ?

C’est pathétique. Rien que de la poudre aux yeux. De la manipulation. Ils doivent trouver mieux à présenter aux Sénégalais pour justifier leur propre turpitude. C’estjuste une manière pour eux de semer le doute dans l’esprit des populations et de les distraire. Mais cela ne passera pas. Ils ont affaire avec la Direction Générale des Élections (Dge) qui se réfère aux textes. En quoi l’invalidation de leur liste pour non respect de la parité nous concerne. En réalité, les membres de la coalition Yaw veulent faire dans la diversion en parlant de surplus de parrainage aux Sénégalais, en sortant des phrases du genre : « Eh voilà, la justice est partiale au Sénégal. Elle ne s’applique pas à tout le monde, que Bby n’est pas dans les normes avec 55 328 au lieu de 55 327 parrains donc un parrain de plus et pourtant leur liste est validée… ». Or, tout le monde sait que leurs allégations ne sont pas fondées. Elles procèdent purement et simplement de l’affabulation politique et politicienne. Si leur liste est rejetée, ces leaders en manque d’expérience politique n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Et prochainement ils s’astreindront à respecter les textes qui encadrent les élections.

Des leaders de YAW disent qu’il n’y aura pas d’élections au Sénégal si leur liste de Dakar est invalidée…

Ce qui est sûr, c’est que leur liste pour le compte du département de Dakar est invalidée par la DGE parce que n’ayant pas respecté la parité et comme beaucoup d’autres listes pour des raisons diverses. Mais d’abord passons les étapes des recours qui vont permettre à certains de se rattraper. On veut bien que tout le monde participe à ces élections, mais il faudra que chacun soit à mesure de respecter la loi et les règles qui organisent les élections. Nous sommes dans une démocratie majeure qui a traversé toutes formes de situations depuis l’époque des pères fondateurs. Entre les déclarations et la réalité, il peut souvent y avoir un écart. Dire qu’il n’y aura pas d’élections au Sénégal parce qu’une telle ou telle liste est rejetée pour des raisons valables, c’est vraiment ne pas connaître ce qu’est un Etat. Mais nous sommes habitués à ces genres de déclaration. La politique et les intimidations vont souvent de pair. Ce qui est sûr, c’est que les législatives auront bel et bien lieu au Sénégal, s’il plaît à Dieu. Et ils savent pertinemment que les prochaines législatives vont montrer qu’ils ne pèsent réellement pas lourds contrairement à leurs déclarations tous azimuts, malgré leur débâcle lors des dernières élections territoriales.

Les listes des personnes investies sous la bannière de Bby ne sont toujours pas connues. Qu’est ce qui explique cela ?

Nous sommes respectueux des règles qui organisent et garantissent la bonne tenue des élections. Nos listes seront publiées le moment indiqué. Ce qui se passe est le résultat d’un montage mal aménagé et des intérêts divergents. Nous respecterons tout le processus encadré par le code électoral et ce sera le cas jusqu’au soir du scrutin. Une démocratie, c’est aussi le respect des fondamentaux. C’est ce qui garantit l’équilibre dans le jeu politique.

Ce retard sur la publication des listes de Bby s’explique-t-il par une crainte de la part du Chef de l’état de faire face à une fronde au sein de sa coalition ?

Je ne le pense pas sincèrement. Dans tous les cas, on ne peut pas tous être sur la liste, mais on doit tous se mobiliser autour d’elle pour garantir au président de la République la victoire qui nous c o n c e r n e tous. Je p e n s e h u m – b l e – ment qu’il est plus judicieux d’attendre la validation des listes pour passer à leur publication. En outre, comme je l’ai déjà dit, Benno Bokk Yaakaar s’est inscrit dans le respect des règles du jeu démocratique depuis 2012. C’est qui donne à notre coalition sa vitalité et sa longévité. Jamais une coalition n’avait pu résister aussi longtemps. Pour ma part, les investitures sont derrière nous, le focus est maintenant sur la campagne pour une victoire éclatante de Bby.

Pensez-vous que vous allez être investie ?

Attendons de voir les listes, mais quoiqu’il arrive, je reste sereine et concentrée sur les missions que le président de la République a bien voulu me confier. Vous comprenez bien ce qui me préoccupe en ce moment. J’ai une mission à accomplir, j’y suis. Le Président Macky Sall compte sur moi sur d’autres chantiers et je me dois de lui rendre la monnaie de la pièce. A Fatick aussi où je suis responsable départementale des femmes de notre coalition et maire de la commune de Diarrère pour un second mandat, je suis également attendue. Mon devoir, c’est de m’impliquer foncièrement pour la victoire de Bby dans notre département et dans toute la région. Aujourd’hui, les enjeux sont différents. Nous allons vers une exploitation du pétrole au Sénégal, ce qui fait que le Président doit avoir la majorité qu’il faut pour une meilleure gouvernance des ressources naturelles dans le cadre de la mise en œuvre des lois qui doivent encadrer l’activité d’exploitation pétrolière et gazière dans notre pays.

Que doit faire la mouvance présidentielle pour remporter les législatives du 31 juillet prochain ?

Le premier principe, c’est de suivre attentivement les directives et recommandations du Président Macky Sall. Ensuite, il faut travailler dans l’unité et dans l’intérêt exclusif des populations qui nourrissent un espoir certain pour continuer son œuvre de construction durable de notre pays. La règle doit être que chacun s’oublie, car cela y va de l’intérêt de notre coalition, mais surtout du Président Macky Sall qui porte l’idéal commun. Donc, il nous faut mettre de côté nos egos, nos querelles interne et travailler ensemble jusqu’à la victoire écrasante de notre coalition. C’est seulement en réussissant cela que nous arriverons à notre objectif commun. C’est dans l’unité que se trouve le secret de la victoire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page