A LA UNEACTUALITESPOLITIQUE

Limitations des mandats et lenteurs des procédures de décaissement: la claque de rappel de Birahime Seck à Macky Sall

Le président de la République, Macky Sall, a déclaré lors d’un dîner de réception des « Young leaders » de la French-African fondation au Palais de la République, jeudi, que les procédures imposées par les Partenaires techniques et financiers pour conditionner les décaissements en Afrique sont incompatibles avec un développement économique des pays africains à cause des limitations des mandats présidentiels.

Telle une réponse du berger à la bergère, le coordonnateur du Forum civil, Birahime Seck, a fait parvenir ) à PressAfrik, un texte qui sonne comme une « claque » de rappel à l’encontre de Macky Sall.

Le patron de la filiale sénégalaise de Transparency International se demande si cette déclaration du chef de l’Etat n’est pas un aveu d’échec de son Plan Sénégal Emergent. Son texte in-extenso !

« Monsieur le Président de la République, vous ne pouvez pas vous défausser sur les procédures en début du premier mandat et le refaire à la fin de votre ultime mandat, alors que vous avez, pourtant, eu 10 ans pour réformer et digitaliser les procédures, en profondeur. Êtes vous en train de confesser que le PSE est un échec ?

Monsieur le Président de la République, les partenaires techniques et financiers vous ont-ils exigé à emprunter leur argent ? Si c’est non, il faut, donc, nécessairement respecter leurs procédures de décaissement et de passation car, eux, ils veillent scrupuleusement sur  l’argent de leurs concitoyens et des investisseurs, en prêtant à d’autres pays;

Monsieur le Président de la République, il ne faut pas oublier que vous aviez changé le Code des marchés en 2014 pour raccourcir les délais, relevé les seuils de passation de marchés, sous prétexte que les procédures étaient longues. 

Que  voulez -vous enfin ? Passer des marchés sans encadrement ? En tout cas, le Trésor public a beaucoup souffert des Demandes de Renseignements et de Prix sans contrôle à priori et, des ententes directes, y compris des offres spontanées négociées (OSN: 92 milliards au 4eme trimestre 2021 contre 60 milliards au 4eme trimestre 2020); 

Donc, s’il y a problème il faut, véritablement, l’imputer à votre système de gouvernance.
Pour le respect de la limitation des mandats, le peuple Sénégalais saura dire son mot, le moment venu, en tant que dépositaire de la Souveraineté »

Par Birahime Seck, Forum Civil 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page