A LA UNEACTUALITESSOCIETE

Quarante-huit (48) heures d’affilées : Aucun cas de coronavirus noté au Sénégal, aucun cas grave…

Aucun nouveau cas de Covid-19 n’a été détecté parmi les 838 tests virologiques effectués au Sénégal au cours des dernières vingt-quatre heures, a indiqué samedi le ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Quatre patients ont été contrôlés négatifs et déclarés guéris au cours de la même période, selon le dernier bulletin quotidien du ministère sur la pandémie de coronavirus.

Aucun cas grave n’a été signalé parmi les 11 personnes se faisant soigner de Covid-19 à ce jour au Sénégal. Le bulletin ne fait mention, non plus, d’aucun décès lié au coronavirus, ce vendredi.

Depuis le début de la pandémie, le Sénégal a enregistré 86.012 cas, dont 84.034 guéris. Le Covid-19 a fait 1.966 morts dans le pays, qui a fait vacciner 1.466.021 personnes contre le coronavirus.

Le Centre des opérations d’urgence sanitaire (COUS) du ministère de la Santé et de l’Action sociale rappelle que « la vaccination contre le Covid-19 est ouverte à toutes les personnes âgées de 12 ans et plus, à très haut risque de formes graves » de coronavirus. Il s’agit des personnes vivant avec un cancer ou une maladie hématologique maligne en cours de traitement par chimiothérapie.

Les personnes atteintes d’une maladie rénale chronique sévère, les personnes dialysées et celles qui sont transplantées d’organes solides, peuvent également présenter un ‘’très haut risque de formes graves’’ de Covid-19, rappelle le COUS sur sa page Facebook.

De même que les individus transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques et les personnes atteintes de polypathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes.

« Les vaccins contre le Covid-19 sont destinés à toute la population âgée de 18 ans et plus. Ils nous aident à nous protéger, nous-mêmes, notre famille, nos amis, nos proches et nos communautés », ajoute le Centre des opérations d’urgence sanitaire.

Il précise que le vaccin est fourni gratuitement dans toutes les structures de santé publique du Sénégal.

La deuxième dose est requise après l’injection de la première, pour une protection adéquate, a tenu à souligner, pour sa part, le Service national de l’éducation et de l’information pour la santé, un organisme placé sous la tutelle du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page