A LA UNEACTUALITES

SenCaféActu du 18 Mai 2022

1- La liste de Yewwi recalée à Dakar : Ousmane Sonko blanchit Khalifa Sall et  Dethié Fall, tire à boulets rouges sur Macky Sall et appelle à la résistance

Le leader du pastef, Ousmane Sonko en compagnie de Cheikh Ahmed Tidiane Youm ont fait face à la presse ce soir au siège de Wallu Sénégal afin de revenir sur les derniers rebondissements sur la déposition des listes de la coalition Yewwi Askan Wi à Dakar, rapporte Igfm.

Le maire de Ziguinchor revient sur ses derniers échanges entre les différents responsables de la coalition juste avant le dépôt de la liste. 

« Vers 20h quand j’ai eu khalifa au téléphone il tenait à consulter Barthelemy car celui-ci tient à ses trois députés parce qu’il a besoin de ces personnes pour battre campagne à Dakar. J’ai moi-même demandé à Barth de retirer un homme et faire entrer une femme et que ceci n’est pas une consultation mais une décision parce qu’il n’est pas un leader. C’est par la suite que j’ai eu Déthié au téléphone et réitéré mes propos mais Déthié voulait privilégier la communication entre nous. C’est vers 23h que khalifa m’appelle pour me dire qu’on va finalement sortir Palla et mettre Ngoné Mbengue ». Pour Sonko, il n’est pas en train de laver leur linge Sall en public mais de rétablir la vérité sur une supposée bisbille entre Khalifa et lui. 

Il considère qu’il n y a pas de problème entre khalifa et lui mais reconnaît tout de même une négligence humaine.  Il ne manque pas non plus de défendre Saliou Sarr et Déthié, mandataire de la coalition.

 « Déthié à ma confiance à 500% et mes remerciements. Il a sauvé plusieurs de nos listes durant les locales. Il y a erreur ou négligence mais ça ne remet pas en cause l’intégrité et la probité des gens comme Déthié et même Saliou Sarr’’.

2- L’affaire Gana Gueye devient une affaire d’Etat : le tweet de Macron qui répond à celui de Macky Sall

Alors que les réactions continuent de pleuvoir sur l’absence du joueur du PSG, Gana Gueye, au match contre Montpellier pour des raisons personnelles que les médias et beaucoup de personnalités publiques français interprètent comme de l’homophobie, le président de la République française a fait un tweet sur le sujet sans citer le nom de l’international sénégalais.

Sauf que le contexte et le timing (quelques heures après le soutien de son homologue sénégalais Macky Sall au joueur sénégalais) laissent à croire que la réaction d’Emmanuel Macron vise l’ancien pensionnaire des Diambars de Saly.

« L’homophobie, la transphobie, la biphobie frappent, discriminent, rejettent. Aux côtés de celles et ceux qui en sont victimes, de celles et ceux qui se battent pour les droits humains et l’égalité, nous continuerons le combat. Chacun est libre d’être soi, d’être aimé et d’aimer », a-t-il tweeté.(Pressafrik).

3- Affaire « vol de parrainage » : Amsatou Sow Sidibé porte plainte contre Pape Djibril Fall

Le contentieux opposant la professeure Amsatou Sidibé à Pape Djibril Fall, candidat aux élections législatives, va attérir sur le terrain judiciaire.

Dans un entretien avec Libération online, Me Patrick Kabou, avocat d’Amsatou Sow Sidibé, annonce qu’ : « en toute logique, après ses deux sorties l’une contredisant l’autre, nous allons dans la semaine enclencher des actions judiciaires pour détournement de parrains et diffamation contre Monsieur Fall. « 

Selon l’avocat : « ces actions permettront d’édifier les Sénégalais sur ce qui s’est réellement passé et qui fait que Monsieur Fall devait ce « jakaarlo » à ma cliente, madame la professeure Amsatou Sow Sidibé.  En tout humanisme, nous ne pouvons rien contre  quelqu’un qui, en toute zénitude, a décidé librement d’aller skier au cœur du Sahara. « 

La robe ajoute que « cette incarnation de l’oxymore ne peut prospérer ! Il est réel que Monsieur Fall n’est depuis lors revenu en public sur ses propos diffamants tenus en public.  Il est important de préciser que ces actions consistent à  rappeler à Monsieur Fall, qu’au plus des faits qui lui sont reprochés, cette tentative de dénigrer une brave dame est aux antipodes de l’éthique, de l’élégance et de nos valeurs. Quel intérêt de citer l’âge d’une femme ? ».

La tête de liste de la coalition « Les Serviteurs » Pape Djibril Fall avait été accusé d’avoir volé des parrains de « Car Lenen » d’Amsatou Sow Sidibé pour combler le gap de 2000 parrains.

4- Sortie de Sonko : Aminata Touré démolit le leader de Pastef, prend la défense des institutions et tire sur les leaders de Yewwi.

« L’administration n’a fait que respecter la loi. Donc, ils n’ont qu’à se prévaloir de leur propre turpitude. Cette administration n’a rien à voir dedans. Ils sont les propres responsables de l’invalidation de leur liste. Ils apprendront de leurs propres errements pour la prochaine fois. Et s’ils présentent une liste non paritaire, ils n’ont qu’à en assumer l’entière responsabilité », précise Mimi Touré citée par Dakaractu.

Par ailleurs, elle met en garde l’opposition, la coalition Yewwi Askan Wi notamment. Selon elle, l’intimidation ne passera pas et les élections se dérouleront dans la paix et en toute tranquillité. Aussi, elle invite tous les responsables et les jeunes à se mobiliser. 

« Les sénégalais sont mâtures et personne ne peut plus les manipuler. Donc nous disons halte à cette forme de manipulation de la part de l’opposition. Nous nous indignons de ce manque de respect notoire, qui est même à la limite inqualifiable, de nos institutions. Les institutions de la République ont toujours participé à la bonne organisation des élections. D’ailleurs ce sont ces mêmes institutions qui ont organisé les élections locales qui leur ont permis de remporter des victoires sans contestation. Nous lançons aussi un appel aux jeunes pour la paix et la stabilité du pays. L’opposition vous a appelé dans la rue, alors que ses leaders sont restés dans leurs maisons. Heureusement que nous avons une jeunesse responsable et mâture. Les élections se passeront comme cela se doit. Donc l’intimidation ne passera. Nous irons aux élections et BBY participera pour sortir avec une victoire éclatante au soir du 31 Juillet », souligne encore Aminata Touré…

5- Un homme accusé d’homosexualité tabassé à mort par une foule à HLM

Le fait est inédit au Sénégal, ce Mardi soir. Nous sommes aux Hlm, une commune de Dakar, ce mardi 17 mai 2022, une foule de gens bien dressés contre l’homosexualité tombe sur un jeune présumé homosexuel.

Dans une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux, le gars accusé d’homosexualité qui n’est enfilé qu’une culotte est trainé dans les rues des Hlm par une meute de jeunes, recevant des coups de poings et de pattes pour payer un lourd tribut de ce serait sa « bêtise humaine ».

Senego vient d’apprendre que le jeune homme a finalement était tabassé à mort.

5 (bis)- Procès en appel : Jour de verdict et de vérité pour Barthelemy Dias

À DÉCOUVRIR

Le tribunal de la Cour d’appel de Dakar livre ce mercredi le verdict de l’affaire du meurtre de Ndiaga Diouf.

En première instance, Barthélémy Dias encourait une peine de 10 ans de prison ferme. C’est ce que le parquet avait retenu contre lui.

Mais, finalement le juge lui avait infligé une peine de 6 mois de prison ferme. En effet, Barthélémy Dias et ses coaccusés ont été poursuivis pour coups mortels, rassemblement illicite, détention d’arme sans autorisation administrative, coups et blessures volontaires, menaces de mort. Les faits remontent à décembre 2011.

Ndiaga Diop a été tué par balle le 22 décembre 2011 et trois autres personnes blessées suite à l’attaque des locaux de la mairie de Sicap-Mermoz par des nervis, au cours de laquelle il y a eu des échanges de tirs. Barthélémy Dias,, est le principal accusé. Il est poursuivi pour coup mortel.

6- Actu internationale

• Mali : Sept personnes inculpées pour atteinte à la sûreté intérieure de l’État

Le gouvernement de transition malien assure avoir déjoué une tentative de coup d’État « dans la nuit du 11 au 12 mai », mené par un « groupuscule d’officiers et de sous-officiers anti-progressistes maliens », « soutenus par un État occidental ». On en sait à présent davantage sur les suspects.

De source judiciaire, ils sont sept à avoir été présentés mardi 17 mai dans l’après-midi devant le Tribunal de la Commune 6 de Bamako. Inculpés d’atteinte à la sûreté intérieure de l’État et tentative de déstabilisation, ils ont été placés sous mandat de dépôt, informe Rfi.

• Burkina Faso : Les secours ont retrouvé une chambre de refuge vide dans la mine de Perkoa

Les secouristes ont accédé à la chambre de refuge de tous les espoirs, dans la mine de Perkoa, mardi 17 mai. Personne ne s’y trouvait, et tout porte à croire que les huit mineurs n’ont pu atteindre cette chambre le jour de l’inondation, le 16 avril dernier, rapporte Rfi.

• Tchad : Arrestation du porte-parole de Wakit Tama, Me Max Loalngar

La coalition des partis politiques et associations de la société civile opposée à la transition avait appelé samedi à une marche contre la politique française au Tchad, mais elle a été débordée. Les manifestations se sont étendues aux villes des provinces. Lundi 16 mai 2022, le procureur a placé sous mandat de dépôt quatre personnalités qui avaient participé à cette marche. Le porte-parole de Wakit Tama est donc le cinquième, renseigne Rfi.

7- Actu Sports

• Le message de Sonko à Gana Gueye

Depuis le week-end dernier, Idrissa Gana Gueye est au cœur d’une polémique en France. En effet, l’international sénégalais a manqué le match de son club samedi dernier. Il n’a pas souhaité arborer le maillot du Psg qui portait exceptionnellement le drapeau de la communauté LGBT, à l’occasion de ce qu’ils appellent « la journée de lutte contre l’homophobie. »

Lors de son face à face avec la presse aujourd’hui, le leader du pastef a profité de l’occasion pour lancer un message à l’international Sénégalais, relate Igfm.

« Je lance mon soutien au footballeur Idrissa Gana Gueye. Son geste est courageux et on doit tous être derrière lui sans distinction de religion. On le félicite et l’encourage ».

• Trophy tour : La Coupe d’Afrique des nations dans les rues de Dakar

La tournée nationale du trophée de la Coupe d’Afrique des nations a démarré cette après-midi à Dakar. La coupe a fait le tour de quelques artères de la capitale, notamment à Niary Tally, aux Hlm, au rond-point Sandaga et à la place de l’Indépendance. Elle fera les régions de l’intérieur dans les jours à venir.

• Incidents Ndiambour-Jaraaf : La commission de discipline frappe fort

Suite aux incidents notés lors du match de la 21e journée de Ligue 1, qui opposait l’ASAC Ndiambour au Jaraaf de Dakar, la Commission de discipline de la Ligue sénégalaise de football professionnel a décidé de frapper fort : matchs officiels sur terrain neutre et à huis clos pour le club de Louga. Ce, jusqu’à ce qu’elle se prononce sur le fond, informe Igfm.

La Rédaction de SenCaféActu

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page