A LA UNEACTUALITESINTERNATIONALPOLITIQUESOCIETE

Transition au Mali: Le président togolais va faciliter le compromis d’une élection dans 24 mois

Faure Gnassingbé, le président togolais a accepté mercredi soir la mission que lui confie le président Malien, le Colonel Assimi Goïta d’aider le pays à convaincre la Cedeao et la communauté internationale sur un compromis autour des élections qui ne pourront avoir lieu que dans 24 mois, rapporte Anadolu.

Une délégation de haut niveau envoyée à Lomé ces 48 dernières heures avait entre autres pour mission de porter cette demande au président togolais. On ne le saurait clairement qu’en fin de séjour de la délégation malienne lors d’un point de presse.

Abdoulaye Diop, le ministre des affaires étrangères du Mali, chef de la délégation, a annoncé avoir demandé au président togolais, sur instruction de son président, le Colonel Assimi Goïta, « d’user de son expérience et de sa sagesse pour aider à faciliter le dialogue » autour de ce délai.

Faure Gnassingbé devra ainsi aider le Mali à convaincre « les acteurs régionaux, et plus largement, l’ensemble de la communauté internationale » pour ce compromis qui « sortira le Mali de sa situation actuelle et renforcer la stabilité de la région ».
« Le Mali a fait d’énormes concessions par rapport que calendrier initial qui a été proposé à la Cedeao. Aujourd’hui, le gouvernement du Mali estime compte tenu du contexte sécuritaire, compte tenu des défis liés à la mise en place d’un certain nombre de réformes pour éviter que le pays ne tombe à nouveau dans l’instabilité, il faille considérer une période de 24 mois afin de tout mettre en place pour un retour à l’ordre constitutionnel » a indiqué Diop face à la presse.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page